CURTA

La machine à calculer universelle de poche.
Système C. Herzstark
Poids 230 gr.
CONTINA S.A. Mauren/Liechtenstein

Pour l'heure exacte:
le chronomètre de poche ...
Pour la photo:
la caméra petit format ...
POUR LE CALCUL:
LA CURTA
machine à calculer de poche de haute précision,
effectuant les quatre opérations arithmétiques.

Contina S.A. lance une nouveauté: la machine à calculer universelle de poche, solide et de grand rendement. C'est un article de haute précision construit selon les principes de fabrication en série de la petite mécanique et avec l'expérience de plusieurs décades apportée par le constructeur C. Herzstark, spécialisé dans la construction des machines à calculer.

On remarque sur la photo ci-contre que les dimensions de cette machine sont extrêmement réduites. On peut facilement la tenir dans une main ou la mettre dans sa poche sans inconvénient. Elle répond au voeu formulé depuis longtemps par les calculateurs qui désiraient une machine peu encombrante permettant de calculer en tout lieu et elle comble ainsi une lacune qui a toujours existé parmi les machines à calculer.

La Curta est l'auxiliaire indispensable du commerçant en voyage, de l'entrepreneur au chantier, du technician à l'atelier, du constructeur à la planche à dessin, de l'homme de science au laboratoire, voire de l'étudiant. Partout où l'emploi d'une machine bruyante serait intolerable et où il n'est ni possible, ni pratique d'emporter une machine lourde et encombrante, comme pour les travaux d'arpentage p. ex., les qualités éminentes de la CURTA se font pleinement valoir. Dans les bureaux commerciaux et techniques, dans les banques et les administrations ainsi que derriere les guichets, elle est particulièrement appréciée pour sa manipulation rationnelle. En effet, jusqu'à présent, il n'était guère possible pour l'opérateur d'utiliser sa machine directement dans son champ d'écriture. Il s'imposait donc l'effort supplémentaire de nombreux mouvements de va et vient effectués par son corps, ses mains, sa tête et ses yeux, entre son champ d'écriture et la machine à calculer. C'est pourquoi les avantages de la Curta lui on valu dès son apparition l'approbation sans réserve des milieux professionnels et une demande considérable dans tous les pays du monde.
Avec la Curta on a réalisé une machine à calculer miniature de haute précision qui est l'égale des machines universelles à main répandues en plusieurs millions d'exemplaires. Sous plus d'un rapport la Curta est supérieure à beaucoup d'entre elles, notamment par la simplicité et la commodité de son maniement.


La Curta est l'équivalent
des machines universelles décrites ci-dessus en ce qui concerne:

Ses possibilités de calcul
Curta additionne, soustrait, multiplie, divise, calcule les carrés, les cubes, les racines carrées. Elle permet donc d'effectuer des calculs de facturation, de cubages, de pourcentages, d'intérêts, etc. ...
Sa sécurité de calcul
Curta possède des dispositifs de verrouillage contre les fausse manoeuvres et des dispositifs spéciaux évitant les dépassements par inertie.
Sa rapidité de calcul
Curta est une machine de petites dimensions. Sa marche facile, le report continu des dizaines dans les deux compteurs et le sens giratoire unique de la manivelle lui assurent une vitesse opératoire exceptionnelle.
Sa bonne disposition générale
Curta possède un viseur de pose à lecture horizontale. Les chiffres des compteurs sont très nets parce que gravés et placés bien à la surface.
Sa qualité
Curta est exclusivement fabriquée en grande serie à l'aide de métaux sélectionnés et sa grande précision assure la complète interchangeabilité des pièces.
Sa longévité
Curta présente une usure imperceptible après des années d'usage; grâce à la masse très réduite des parties mobiles, elle peut supporter des millions de rotations.

La Curta est supérieure
aux autres machines par:

Son volume réduit
Diamètre max. 35 mm., hauteur 85 mm.
Son faible poids
Environ 230 gr., soit une petite partie seulement du poids de la plus légère des machines de capacité équivalente fabriquées à ce jour.
Sa capacité
8 chiffres au viseur de pose, 6 chiffres au compteur, 11 chiffres au résultat malgré son volume réduit.
Son élégance
qu'elle doit à un modelage harmonieux de son ensemble et à l'assemblage plaisant de tous ses éléments.
Son prix modéré
obtenu par un travial de haute précision et par une construction économique d'un nouveau genre.
Sa résistance à la corrosion
Sa marche silencieuse
due aux faibles masses des parties mobiles.
Sa manipulation pratique
Grâce à son poids insignifiant, à la légèreté du mécanisme entraîné, aux curseurs agréablement arrondis et bien espacés, aux chiffres bien lisibles sur fond mat. Il est important de noter que pour l'utilisition au bureau, la Curta offre l'avantage tout particulier de ne pas obliger l'opérateur à se détourner de son travail d'écriture pour effectuer ses calculs, comme nous allons le démontrer maintenant.

Fig. 1: Champ d'écriture = champ de calcul
Champ d'écriture et champ de calcul sont dans le même plan. La figure ci-dessus montre que pendant le calcul la Curta est tenue dans la main gauche, la machine se trouve donc directement au-dessus du champ d'écriture de l'opérateur, c'est-à-dire dans le champ visuel. La machine n'enlève aucun espace utile sur la table de travail parce qu'elle n'y est pas posée, la main gauche n'a pas besoin de modifier se position pendant l'inscription du résultat. Le calcul et l'écriture se déroulent par conséquent dans le même champ de travail.
Avec la Curta on a réalisé une machine pour les quatre opérations que l'opérateur utilise dans un champ de travail unique.

Fig. 2: Champ d'écriture | champ de calcul
Le champ d'écriture est différent du champ de calcul. La figure ci-dessus illustre la manière de calculer habituelle avec une machine fixe. Dans ce cas le champ d'écriture et la machine occupent deux emplacements distincts sur la table de travail. Par conséquent l'écriture et le calcul s'effectuent également en deux endroits différents. Il s'en suit que l'opérateur doit continuellement déplacer son corps, sa tête, ses yeux et ses mains d'un champ de travail à l'autre, ce qui est clairement démontré par la figure.
La machine Curta évite cette disposition, elle satisfait ainsi à tous points de vue les aspirations modernes pour le ménagament des forces et de la fatigue nerveuse pendant le travail.

Brève description de la machine Curta

La machine se compose d'un corps surmonté d'un chariot circulaire contenant le mécanisme des compteurs (voir fig. 3).

Sur le corps de la machine se trouvent les curseurs permettant l'enregistrement d'un nombre. Sur le pied se trouvent les boutons blancs mobiles des virgules. Les chiffres de contrôle du viseur de pose apparaissent au-dessus de chaque curseur. La commande du mouvement se fait par une manivelle. Le chariot (voir fig. 4) contient le mécanisme du compteur de tours (groupe de chiffres sur segment clair) et du totalisateur (appelé aussi indicateur de résultat, groupe de chiffres sur segment foncé), les boutons blancs mobiles pour les virgules ainsi que le dispositif de mise à zéro avec la manette escamotable.


La manipulation de la Curta est en tous points semblable à la manipulation des machines normales. Cependant la Curta n'a pas besoin d'être posée sur une table de travail. Pour calculer correctement on prend la machine dans la main gauche en appuyant le pouce et l'index sur la partie cannelée du chariot. On peut ainsi soulever ce dernier et le tourner dans un sens ou dans l'autre dans les limites définies par le compteur de tours. Les positions de ces limites sont indiquées par la flèche repère - en blanc sur le devant du corps de la machine - pointant sur l'un des chiffres gravés sur le bord inférieur du chariot. Si cette flèche correspond exactement à l'un de ces chiffres, le chariot repose dans un cran d'arrêt et la machine est prête à travailler.

Les nombres (par exemple les nombres à additionner, l'un des deux facteurs de la multiplication, ou le diviseur de la division) sont posés au moyen des curseurs. Il suffit alors de déplacer le curseur correspondent à la trenche de chiffres désirée (dizaine, centaine ou mille) jusqu'à ce que le chiffre apparaisse dans la colonne correspondante du viseur de pose.

Le contrôle du nombre posé est facile puisque tous les chiffres restent visibles sur la ligne horizontale dans le viseur de pose.

La manivelle qui entraîne le mécanisme de la machine possède un cran d'arrêt bien perceptible qui facilite ainsi le décompte des tours effectués pendant le calcul. En tirant la manivelle ou en la poussant par rapport à son axe, le mécanisme se déplace entre deux crans, l'inférieur servant aux calculs d'augmentation (addition, multiplication), le supérieur servant aux calculs de diminution (soustraction, division). Dans les deux cas on tourne la manivelle dans le sens des aiguilles d'une montre, une butée spéciale l'empêche de tourner dans le sens inverse.

Le compteur de tours (chiffres sur segment clair) compte le nombre de tours effectué par la manivelle et indique pour l'addition le nombre des facteurs; pour la multiplication, le multiplicateur; pour la division, le quotient; pour l'extraction d'une racine, la racine. Le compteur de tours est actionné à la lucarne correspondant à la place du chariot indiquée par la flèche repère.

Le totalisateur (chiffres sur segment foncé) indique pour l'addition, la soustraction et la multiplication, le résultat. Pour la division, il indique, suivant le mode de calcul employé, le reste ou le dividende.

Le report continu des dizaines dans las deux compteurs assure pour beaucoup d'opérations un gain de temps considérable en économisant un certain nombre de tours de manivelle (par exemple pour la multiplication en employant la méthode simplifiée). En outre il permet l'addition des multiplicateurs (important par exemple pour les cubages, les calculs d'intérêts etc. ...).

La mise à zero des compteurs s'effectue au moyen de la manette terminée par un anneau (voir fig. 3 et 4). On peut la faire tourner dans les deux sens. Elle possède deux positions de repos bien marquées qui se trouvent aux limites de passage du segment clair au segment foncé. On peut faire agir la manette de remise à zéro sur les deux compteurs en un seul movement, ou sur l'un d'eux séparément.

Inverseur. En manoeuvrant l'inverseur situé au dos de la machine (voir fig. 5) on provoque l'inversion du sens de rotation du compteur de tours. Il s'en suit que dans la position supérieure de l'inverseur (indiquée par les deux flèches de même direction) les compteurs enregistrent les nombres dans le même sens. Dans la position inférieure (indiquée par les deux flèches de sens opposé) les compteurs agissent en sens opposé l'un par rapport à l'autre.

Example de calcul. Les chiffres que l'on aperçoit sur les figures 3 et 4 sont ceux de la multiplication suivante: 645 432 x 63 992. Le multiplicande se trouve dans le viseur de pose (fig. 3), le multiplicateur dans le compteur de tours et le produit dans la totalisateur (fig. 4).

Le temps nécessaire pour effectuer ce calcul, y compris la pose des chiffres, est d'environ 15 secondes avec 29 tours de manivelle. Mais en employent la méthode simplifiée de multiplication, rendue possible grâce au report continu des dizaines, le temps nécessaire est de 10 secondes environ, avec seulement 13 tours de manivelle.

Une division avec un quotient de 6 chiffres demande 30 secondes en moyenne, y compris la pose des facteurs.

Toutes les autres opérations se font dans un temps minimum, en utilisant les méthodes déjà connues sur les machines normales.


Aperçu du mécanisme de précision de la Curta

Fig. 6 Vue de la Curta sans son carter et du chariot déboité.



Fig. 7 Schéma de fonctionnement de la Curta.

Il ressort de la fig.7 qu'à l'aide des curseurs on place les roues dentées de pose devant le segment denté du tambour principal dont le nombre de dents correspond au chiffre posé. En effectuant un tour de manivelle le tambour principal actionne successivement toutes les roues. La rotation imprimée ainsi aux roues de pose est transmise directement par les pignons aux roues chiffrées des compteurs. Pour plus de clareté la fig.7 ne montre la transmission que sur une seule roue.

Dans la Curta la soustraction est ramenée à une addition grâce au déplacement vertical du tambour gradué qui, placé dans sa position supérieure, fait agir automatiquement les dents complémentaires. Ces principes de fonctionnement simples rendent possible une construction rationnelle et robuste qui assure à la Curta une grande sécurité de fonctionnement.


Fabricant:
CONTINA S.A.
Fabrique de machines de bureau et à calculer
Mauren / Liechtenstein

Bâtiment I, Mauren

Bâtiment II, Eschen

En vente chez:

La reproduction des textes et illustrations, même partielle, est interdite sans notre consentement et sans indication de la source.
Les illustrations et descriptions sont données sans engagement vu les possibilités de légeres améliorations.

34 51 6 f


This should be 53 mm, see other French brochure.   (back)